Décrocher votre premier emploi au Canada

Nous avons tous vécu les hauts et les bas de la recherche d'emploi. Si vous arrivez dans une nouvelle ville ou un nouveau pays, l'enthousiasme et l'angoisse peuvent s'intensifier alors que vous cherchez un emploi dans un marché que vous connaissez peu.

« La décision d'affronter l'inconnu et de s'établir dans un nouveau pays est un changement important», dit Ivy Chiu, directrice générale principale, Marchés culturels, RBC. «En prenant des mesures pour établir un réseau avant d'amorcer la recherche d'emploi, vous contribuerez à votre réussite sur le marché du travail. »

Voici quelques conseils pour commencer :

Amorcez vos recherches avant d'arriver : Grâce à la technologie, il est plus facile que jamais de prendre de l'avance dans votre recherche d'emploi. Jetez un coup d'œil aux sites de recherche d'emploi dans votre secteur. Vous pouvez aussi consulter les listes des meilleurs employeurs de la région, puis la section de leur site web réservée aux possibilités d'emploi.

Trouvez des ateliers : Bon nombre d'associations offrent gratuitement des services de soutien professionnel aux nouveaux arrivants, par exemple pour la rédaction de curriculum vitæ, le perfectionnement des aptitudes et l'habileté en entrevue. Trouvez-en une dans votre quartier et profitez des services offerts ; cela pourrait aussi vous donner une occasion de bâtir votre réseau.

Inscrivez-vous à des stages et à des activités bénévoles : Pour la plupart des gens, la priorité est de gagner un revenu, mais ne négligez pas les occasions d'acquérir de l'expérience, de faire du réseautage et de déterminer le parcours de carrière que vous souhaitez suivre. On ne sait jamais : un stage ou une activité bénévole pourrait vous mener à une profession prometteuse que vous n'aviez pas envisagée.

Vérifiez vos qualifications : Au Canada, vous devrez peut-être mettre à jour les aptitudes que vous avez acquises dans votre pays d'origine. Informez-vous sur les mises à niveau nécessaires avant de postuler des emplois dans votre domaine.

Renforcez votre maîtrise de la langue : Si le français ou l'anglais n'est pas votre première langue, renforcez vos connaissances en vous inscrivant à un cours de langue. N'oubliez pas que la langue des affaires est différente des connaissances linguistiques de base. Recherchez les associations, les centres communautaires ou les programmes gouvernementaux susceptibles d'offrir ce service gratuitement ou à prix réduit.

www.leditionnouvelles.com

 

Neuf façons de retomber sur ses pieds après une perte d’emploi

Après une perte d’emploi, il peut être difficile de rebâtir sa confiance en soi. On peut facilement se laisser ronger par les regrets, puis se mettre à douter de sa capacité à obtenir un nouveau poste. Si cela vous arrive, vous devez absolument retomber sur vos pieds.

Voici neuf façons de regagner confiance après une perte d’emploi :

1. Adoptez une routine

Le fait de ne pas avoir de contrôle sur votre démarche de recherche d’emploi peut avoir une incidence négative sur votre amour-propre. Au lieu de vous apitoyer, menez votre recherche d’emploi comme si c’était un emploi à temps plein et procédez de façon rigoureuse et réfléchie. « Adoptez la même routine chaque jour pour regagner le contrôle, conseille Jayne Mattson, vice-présidente principale de Keystone Associates, une firme de gestion de carrière située en Nouvelle-Angleterre. Il y a beaucoup de choses à faire dans le cadre d’une recherche d’emploi, des choses sur lesquelles vous avez le contrôle et qui vous tiendront occupé. Vaut mieux organiser votre temps judicieusement. »

2. Trouvez un réseau de soutien

« S’entourer de gens qui apportent leur soutien peut vous aider à rebâtir votre confiance, indique Jayne Mattson. Les personnes qui croient en vous souhaitent fortement que vous trouviez l’emploi qui vous convient et elles seront les mieux placées pour défendre vos intérêts auprès des autres », poursuit-elle. Tous ceux qui vous connaissent, des anciens collègues aux connaissances, en passant par les membres de votre famille, peuvent vous aider à retrouver votre amour-propre après un licenciement.

3. Aidez les autres

Au lieu de vous apitoyer sur votre sort, profitez de vos nouveaux temps libres pour aider les autres. « Établir de nouveaux liens et mettre à profit vos compétences dans d’autres domaines en faisant du bénévolat ou en acceptant des responsabilités de gestion au sein de votre communauté, cela peut vous aider à retomber sur vos pieds, indique Jayne Mattson. Cela vous permettra de garder vos compétences à jour, de vous sentir mieux, mais aussi d’avoir des choses à raconter aux personnes que vous rencontrerez », ajoute-t-elle.

4. Ayez une attitude positive

S’il est essentiel de recevoir du soutien de ceux qui vous entourent, il est aussi important d’avoir confiance en vos propres compétences. « Chaque jour, faites l’effort de faire une affirmation positive sur vous-même et de vous rappeler que vous possédez des compétences, conseille Jayne Mattson. Se parler à soi-même est un important moyen pour regagner l’estime de soi, » conclut-elle.

5. Prenez le temps de faire quelque chose qui vous plaît

« Le fait de vous réserver chaque jour un moment pour faire une activité qui vous plaît vous donnera de l’énergie pour continuer, affirme Jayne Mattson. Il peut s’agir simplement de lire un livre ou d’écouter votre chanson préférée, mais assurez-vous que ce moment de la journée vous soit précieux. »

6. Faites de l’exercice

L’exercice générant naturellement des endorphines, vous serez assurément de meilleure humeur après en avoir fait. Si vous n’avez pas les moyens d’adhérer à un centre de conditionnement physique, optez pour la course ou la pratique du yoga à la maison, des activités plus économiques. Comme vous n’avez plus à rester assis des heures au bureau, profitez-en pour vous remettre en forme et vous sentir mieux dans votre peau.

7. Donnez-vous du temps pour panser la blessure

Lorsque la situation économique est difficile – quand les entrevues d’emploi se font plus rares – cela peut prendre davantage de temps pour regagner sa confiance en soi. Et personne ne s’attend à ce que vous vous remettiez de votre perte d’emploi du jour au lendemain. « Évitez de vous culpabiliser, conseille Jayne Mattson. Attendez-vous à connaître de bonnes et de moins bonnes journées. » Vivre une perte d’emploi n’est jamais facile, et il n’y a rien de mal à se donner du temps pour s’en remettre.

8. Rencontrez d’autres chercheurs d’emplois

Le fait de savoir que vous n’êtes pas seul peut aider grandement à vous remonter le moral. Participez aux activités de réseautage de votre industrie ou assistez à des conférences sur la recherche d’emploi pour vous permettre de sortir et de rencontrer d’autres chercheurs d’emploi. Puisque vous vivez moins d’échanges dans votre vie quotidienne, le fait de rencontrer d’autres personnes peut vous aider grandement à maintenir un bon moral.

9. Soyez prêt pour un parcours qui peut s’avérer ardu

Le fait de vous préparer pour des processus d’entrevue parfois complexes vous protégera grandement des déceptions qui surviendront et vous aidera à ne pas perdre confiance. Dans un contexte de taux de chômage élevés, être sans emploi est une situation que vivent un grand nombre de professionnels et vos compétences ne sont pas en cause.

Six conseils pour réduire les conflits avec vos collègues

« L’ingrédient le plus important dans la recette du succès, c’est de savoir bien s’entendre avec les autres. » – Theodore Roosevelt

Vous voulez avoir la cote auprès du patron? C’est facile : entretenez de bonnes relations avec les autres. Dans une récente enquête menée par Robert Half International, les gestionnaires ont déclaré qu’ils perdaient en moyenne 18 % de leur temps à essayer de résoudre des conflits de personnalité entre les employés. Cela représente plus de sept heures par semaine ou neuf semaines par année.

Il y a donc fort à parier que l’idée d’avoir moins de conflits à gérer ne déplairait pas aux patrons. En améliorant votre sens de la collaboration – et en gérant habilement les conflits lorsqu’ils surviennent –, non seulement vous faciliterez la vie de votre supérieur, mais vous donnerez aussi un coup de pouce à votre carrière.

Voici quelques conseils :

1. N’imaginez pas le pire

Est-ce qu’un de vos collègues a fait exprès de ne pas vous donner un dossier à temps pour gâcher votre journée? C’est possible, mais peu probable. Une mauvaise planification, un manque de communication ou un horaire trop chargé, voilà sûrement ce qui explique que cette personne n’ait pas réussi à respecter le délai.

Partez du principe que ce n’est pas une question personnelle. En accordant à l’autre le bénéfice du doute, vous pourrez gérer la situation de manière neutre et objective au lieu de laisser les émotions influencer la discussion.

2. Mettez-vous à la place de l’autre

En observant la façon dont vos collègues travaillent, vous pourrez mieux collaborer avec eux. Essayez non seulement de savoir comment ils aiment communiquer ou ce qui les agace, mais aussi de comprendre toutes les priorités et les contraintes qu’ils doivent concilier. Si vous connaissez bien leurs rôles, vous serez en mesure d’être plus empathique et tolérant envers vos collègues, tout comme eux se montreraient probablement compréhensifs à votre égard s’ils étaient au courant de toutes vos responsabilités.

3. Partez (et restez) sur la même longueur d’onde

Les petits malentendus occasionnent souvent de fortes tensions. Qu’y a-t-il de plus frustrant que d’entendre, à la fin d’un projet : « Ah, je pensais que c’était à toi de faire ça. »

Au début d’un projet de groupe, organisez une réunion pour déterminer les tâches de chacun. Tout de suite après, envoyez un courriel qui résume ce qui a été discuté. Vérifiez ensuite régulièrement si tout va bien pour éviter que les gens se précipitent à la dernière minute ou rejettent le blâme sur les autres.

4. Acceptez les autres tels qu’ils sont

Si vous centrez votre attention sur les défauts des autres, vous susciterez des frustrations et des tensions. Si vous êtes perfectionniste, un collègue qui manque de minutie vous agacera facilement. Il n’a peut-être pas toujours le souci du détail, mais il possède sûrement d’autres compétences recherchées. Par exemple, il est peut-être doué pour trouver des idées générales et les proposer à la direction. Quand vous travaillez en équipe, cherchez à mettre en valeur vos forces respectives plutôt que d’insister sur les faiblesses.

5. Ménagez vos critiques

Il n’y a rien de mal à avoir des différends si vous restez respectueux. En fait, c’est une bien mauvaise idée d’appuyer une mauvaise idée simplement pour éviter le conflit. Mais veillez à ce que vos critiques soient constructives.

Faites attention à ce que vous dites et à la façon dont vous le dites. Un argument tout à fait logique n’aura pas la portée voulue et provoquera du ressentiment si vous le présentez de la mauvaise façon. Au lieu de faire une remarque cinglante comme « Ce plan ne fonctionnera jamais », dites plutôt « Nous devrions peut-être envisager une autre manière de procéder pour les raisons suivantes… ».

6. Réglez les problèmes sans tarder

Quand vous croisez le fer avec quelqu’un, prenez les mesures nécessaires pour régler la situation rapidement. Petit problème deviendra grand si vous pensez à tort qu’il se réglera de lui-même ou si vous attendez que l’autre personne fasse les premiers pas.

Une fois la poussière retombée, tenez une courte réunion pour mettre les choses au clair. Restez professionnel et axez vos propos sur les solutions. Si vous devez demander pardon ou présenter des excuses pour mettre fin au différend, faites-le et passez à autre chose. Vous n’avez pas besoin de devenir les meilleurs amis du monde; vous devez simplement pouvoir travailler ensemble à l’avenir.

Enfin, il serait naïf de penser que vous vous entendrez bien avec tous vos collègues. Des difficiles, grossiers et intransigeants, on en retrouve dans tous les milieux de travail. Et, même si vous faites tout pour entretenir des relations de travail harmonieuses, il est possible que vous n’arriviez pas à vous entendre avec un collègue en particulier. Dans ce cas, vous devrez peut-être vous adresser à votre supérieur pour obtenir qu’il vous aide ou vous conseille.

Cela dit, beaucoup de conflits entre collègues peuvent être évités ou facilement résolus sans l’intervention de la direction. Avec de la souplesse, de la diplomatie et de l’empathie, vous avez tous les atouts dans votre jeu.

Articles Menu

Recherche

Sur Instagram

Cyberlettre - Newsletter

DMC Firewall is a Joomla Security extension!